Historique

L’influence des Templiers

Une villa romaine, les vestiges d’une ferme des templiers et la présence de vignes et seigle, attestent de l’intérêt de cette terre. Les premières traces de cultures d’oliviers remontent à l’époque Gallo Romaine.

Les templiers fonderont sur le plateau l’une des premières commanderies de l’ordre de Provence, ils draineront les terres les plus humides augmentant ainsi considérablement la surface cultivable.

L’origine du nom « Les Masques »

Quel habitant du pays d’Aix et de ses environs n’a jamais entendu parler des masques ?

Lei masquos, les sorcières, comme on les appelait en provençal. Plus personne n’y croit aujourd’hui, pourtant, la croyance en leur existence était tenace autrefois et a perduré jusqu’au début du XXe siècle. Souvent craints et proscrits pour leurs mauvais sorts ils (ou elles) étaient également approchés par les « bonnes gens » pour leurs connaissances et leurs pratiques médicinales.

L’histoire dit, que de part la diversité et la richesse de sa flore, le plateau du Cengle attirait nombres de ces guérisseur(se)s à la recherche de plantes rares et notamment un pavot médicinal, nécessaires à la fabrication de leurs remèdes.

Cet endroit gardera l’empreinte de ces personnages jusque dans son nom, »les Masques », donné il y a des centaines d’années, par les gens du cru.

Un lieu mythique chargé d’histoires et de légendes Provençales, qui a vu naître notre domaine.

1993 : Les quatre premiers hectares de chardonnay sont plantés.

2000 : Nous augmentons la surface de Chardonnay. Une partie de la production est consacrée aux vins frais et légers, une seconde aux vins de garde. Les premiers hectares de cabernet-sauvignon et de syrah font également leur apparition. Le domaine commence à se faire connaître et récolte sa première médaille : l’Or aux Vinalies Internationales.

2003 : Carl et Sophie Mestdagh deviennent propriétaires du domaine. Les récompenses affluent aux Vinalies et le Guide Hachette nous labellise Coup de Cœur pour notre rosé.

2005 – 2007 : Les propriétaires poursuivent la diversification des cépages sur le domaine. Quelques hectares de Grenache, et de viognier sont plantés alors que les cépages plus traditionnels gagnent du terrain ainsi que les oliviers et les chênes truffiers.

2008 – 2011 : De grands travaux de construction et de réhabilitation des chais, des caves et des espaces d’habitation sont entrepris.

L’équipe souhaite ouvrir le domaine sur le monde et lui faire franchir les frontières de la région.